Oubli de mot de passe
Déjà inscrit ?
 
Se connecter
 
Déjà inscrit ?
 
Nouveau visiteur ?
Date de naissance

Les Coléoptères

Ils sont les plus nombreux et depuis longtemps. Déjà présents, il y a plus de 250 millions d’années, les Coléoptères ont connu le début et la fin des dinosaures et ont été les premiers insectes pollinisateurs.

  • Coléoptère
Chrysomèle [Photo L. Vourzay | © OPIE]
Les cétoines et autres coléoptères floricoles

Les Coléoptères, « ailes dans un étui », se distinguent facilement par leurs ailes antérieures qui sont totalement dures et rigides. On les appelle les élytres. Elles forment une solide carapace qui protège l’abdomen et les ailes postérieures membraneuses. L’espèce emblématique par excellence est la Coccinelle à 7 points. Mais si cette dernière est sur une fleur, regardez bien. Les pucerons ne sont pas bien loin.

Les Coléoptères colonisent tous les milieux qui nous entourent et se rencontrent à tous les niveaux de la chaîne alimentaire. Ils sont plus de 300 000 espèces dans le monde dont 10 000 en France. Dans presque tous les groupes, on rencontre des espèces floricoles. Les chrysomèles et les charançons sont phytophages. Les cétoines se développent dans des milieux riches en matière végétale en décomposition comme les terreaux des arbres creux ou… nos composts. Beaucoup d’espèces comme les longicornes participent à la décomposition du bois mort. Les cantharides sont de redoutables prédateurs aux stades larvaires. Les clairons sont des parasites d’abeilles sauvages alors que les mylabres parasitent des criquets…

Les adultes sont très souvent de gros consommateurs de pollen et certaines espèces, comme la Cétoine dorée, ont des pièces buccales adaptées à ce régime alimentaire. Quelques longicornes ont le thorax et la tête très effilés ce qui leur permet de s’alimenter plus facilement en nectar. Mais les Coléoptères sont généralement considérés comme des pollinisateurs généralistes peu performants. Leur rôle semble plus important sous les tropiques. Cependant, ils ne doivent pas être négligés notamment les petites espèces comme les nitidulides capables de pénétrer dans les fleurs fermées. Ce sont eux par exemple qui transportent le pollen des magnolias. Ce sont des angiospermes qui présentent une structure florale très primitive.

Les Coléoptères ont été les premiers pollinisateurs. En effet, l’origine des plantes à fleurs remonte à 200 millions d’années, à la limite du Trias et du Jurassique. À cette époque, les Gymnospermes étaient à leur apogée. Les Coléoptères formaient déjà un groupe très diversifié et participaient sûrement, comme de nos jours, à la pollinisation des cycas. Les Hyménoptères étaient aussi présents mais représentés seulement par les symphytes. Ces phytophages sont toujours actuellement très liés aux Conifères. C’est à cette période aussi que l’on observe les premiers fossiles de diptères. Il faut attendre le Crétacé pour observer la diversification des autres hyménoptères et des lépidoptères.