Oubli de mot de passe
Déjà inscrit ?
 
Se connecter
 
Déjà inscrit ?
 
Nouveau visiteur ?
Date de naissance

Les Lépidoptères

Chenilles mangeuses de feuilles, adultes pollinisateurs, les papillons et les plantes à fleurs ont une longue histoire commune. Sans la réussite des Angiospermes sur notre planète, que seraient devenus les Lépidoptères ?

  • Lépidoptère
Lépidoptère [Photo Lucie Vourzay | © MNHN]
Les papillons de jour et de nuit

Nous avons toujours été fascinés par les Lépidoptères. L’aspect esthétique des ailes de papillons, avec leurs écailles colorées, est toujours mis en avant, mais la symbolique de la métamorphose participe sûrement à cet engouement. Les Lépidoptères sont des insectes phytophages dont les plantes hôtes sont surtout des angiospermes. Ils rassemblent plus de 160 000 espèces dans le monde dont 5 200 en France. Les plus connus, comme la Piéride du chou, sont les Rhopalocères ou « papillons de jour » mais ils ne sont que 250 dans notre pays. Toutes les autres espèces sont appelées « papillons de nuit ». Ce terme est abusif, car certaines espèces comme les zygènes ont une activité diurne.

Ce qui distingue le plus les papillons des autres insectes pollinisateurs, c’est leur trompe. Elle est constituée d’un ensemble de pièces buccales très bien adapté à la récolte du nectar. Au repos, elle est maintenue enroulée en spirale. Le long de la trompe, de multiples petits muscles entraînent par contraction son déroulement. Au premier tiers de sa longueur, il existe des muscles particuliers qui permettent à la trompe de former un coude. Ainsi, un papillon est capable de rechercher le nectar sous n’importe quel angle et le mouvement de la trompe dans la fleur provoque le dépôt de grains de pollen.

Du point de vue de l’évolution, la trompe peut être considérée comme une suite d’adaptations à partir de pièces buccales broyeuses. Certains papillons ont gardé ce caractère primitif. Les Microptérigides sont des petits lépidoptères avec des mandibules. Ils s’alimentent de pollen. Par contre, certaines espèces non floricoles ont perdu leur trompe. C’est le cas de nombreuses espèces nocturnes.

Le jour, les papillons se mêlent aux autres insectes pollinisateurs. Par contre, la nuit, les espèces nocturnes sont, avec quelques coléoptères, les seules en activité. La Belle-de-nuit s’est spécialisée sur ces pollinisateurs nocturnes. Ses fleurs tubulaires s’ouvrent à partir du crépuscule et attirent ainsi des espèces comme le Sphinx du liseron. Les chèvrefeuilles dégagent une odeur, beaucoup plus prononcée la nuit, qui attire de nombreuses espèces de lépidoptères.

Le saviez - vous ?

Les papillons sont d’excellents voiliers. Certaines espèces comme le Moro-Sphinx pratiquent le vol stationnaire. D’ailleurs, celui-ci est souvent pris pour un colibri. Grâce à leur capacité de déplacement, les Lépidoptères peuvent rechercher des milieux riches en fleurs sur de grandes distances. Ces zones sont parfois très éloignées des sites où se trouvent les plantes hôtes des chenilles.