Oubli de mot de passe
Déjà inscrit ?
 
Se connecter
 
Déjà inscrit ?
 
Nouveau visiteur ?
Date de naissance

Biodiversité globale

Dans le Spipoll, les taxons sont des "tiroirs" dans lesquels on classe les photos issues du protocole.

Ces taxons peuvent comprendre une espèce, facilement reconnaissable (par exemple l'Abeille mellifère) ou plusieurs impossible à distinguer entre elles sur photo.

Spipolliens [Photo Magali Evanno | © Mnhn]
Les visiteurs des fleurs

Voici un graphe présentant le nombre d'observations pour les principaux ordres d'insectes représentés dans les collections. Nous incluons aussi les arachnides (de nombreuses araignées "crabes" de la famille des Thomisidae sont des chasseurs à l'affût sur les fleurs), les photos postées représentant des insectes non floricoles posés sur les fleurs (par exemple des libellules) ou bien non déterminés.

 

Le premier fait marquant à la vue de ce graphique est que les Hyménoptères (abeilles, bourdons, guêpes, fourmis...) ainsi que les Diptères (mouches, moustiques...) représentent chacun un tiers des données récoltées !


Le dernier tiers est partagé entre les Lépidoptères (papillons), Coléoptères (coccinelles, scarabées...), Hémiptères (punaises), Arachnides (essentiellement des araignées, mais aussi quelques opilions) et des photos aux individus "indéterminés" ou non floricoles. 

Nombre de taxons observés entre 2010 et 2013

Au lancement du Spipoll, 598 taxons (espèces ou groupes d’espèces susceptibles d'être observés sur les fleurs) avaient été définis. 

Après 4 saisons d’activité, 502 sur les 598 taxons ont été observés.

Voici un graphique qui montre un phénomène logique bien connu en écologie : dans un premier temps, il faut peu de photos pour atteindre un grand nombre de taxons observés différents. Puis le nombre de nouveaux taxons observés n’augmente que très peu alors que le nombre de photos augmente beaucoup… 

Avec la nouvelle mouture de la clé d'identification publiée au printemps 2014, la liste a été élargie à 630 taxons.

Les 30 taxons les plus observés...

 

(Liste arrêtée au 06/02/2014)

Il s’agit des 30 taxons ayant le plus été photographiés depuis le lancement du Spipoll.

Sans surprise, les taxons un peu "fourre-tout", comprenant des espèces difficiles à déterminer sur photographie, sont bien représentés. 

On remarquera tout de même que la fameuse Abeille mellifère comptabilise à elle seule 5 586 observations. C'est un chiffre notable, mais qu'il convient de relativiser, par exemple lorsque l'on regarde le nombre cumulé de bourdons observés : déjà 6 612 pour les trois taxons de bourdons présent dans cette liste. 

L'Abeille mellifère est donc un pollinisateur important, l'espèce la plus photographiée dans le Spipoll, mais qui est loin d'être la seule à l'oeuvre... 

 

Le taxon le plus photographié, « Les Mouches difficiles à déterminer », regroupe des familles différentes de l’ordre des Diptères. Ce taxon totalise 8 986 observations. Il sera certainement intéressant de tenter de le découper en plusieurs autres taxons plus précis (c'est un euphémisme...).

...et ceux qui ne l'ont encore jamais été !

Au 06/02/2014, 96 taxons n’ont encore jamais été photographiés au sein d’une collection Spipoll.

Parmi ceux-ci, 74 sont des taxons de papillons, dont 67 sont des taxons ne comprenant qu'une seule espèce ! 

9 taxons de coléoptères manquent à l'appel, 2 taxons de diptères, et 3 d'hyménoptères...

Voici en téléchargement la liste complète des taxons "wanted" ("alive" et en train de butiner bien sûr) !

Taxons non observés au 1er janvier 2014.pdf