Oubli de mot de passe
Déjà inscrit ?
 
Se connecter
 
Déjà inscrit ?
 
Nouveau visiteur ?
Date de naissance

Rencontres Nationales 2013

Rencontres nationales Spipoll 2013 [Photo M. Evanno | © Mnhn]
Rencontres nationales, base de loisirs de Bois-le-Roi, 8 et 9 juin 2013

Les 8 et 9 juin 2013 étaient organisées les premières rencontres nationales du Spipoll, à la base régionale de loisirs de Bois-Le-Roi (77). Grâce au soutien de Natureparif (l’Agence Régionale pour la nature et la biodiversité en Ile-de-France), ce ne sont pas moins d’une trentaine de participants qui ont pu se retrouver autour de leur programme de science participative préféré et rencontrer l’équipe d’animation de l’Opie et  les chercheurs du Muséum !
Photo M.Evanno-Mnhn

Dès le vendredi après-midi, les premiers arrivants ont été accueillis par Nicolas, ancien doctorant du Muséum ayant travaillé sur les données récoltées par les Spipolliens entre 2010 et 2013.
Pour certains, comme Oxyna, la route depuis la gare jusqu’à la base de loisirs fut longue… (Quelques cafouillages d'organisation ! =)

Alors quel plaisir pour tous les participants  de découvrir le cadre « idyllique » qui leur a été réservé : de superbes roulottes, tout confort, en lisière de la forêt de Fontainebleau !
Photo M.Evanno-Mnhn

Evidement les premières conversations vont bon train, entre Spipolliens qui se rencontrent après parfois plusieurs années d’échanges via le site internet du Spipoll. On discute collections, on se félicite, on prend des nouvelles « Tu n’avais pas posté de collections depuis un moment… ». Une ambiance tout de suite conviviale, qui augure du meilleur pour la suite des rencontres !

Après une bonne nuit, tout le monde (hormis quelques retardataires…)  se retrouve dans la salle du château, pour les présentations et les discussions autour du programme.
En premier, se sont présentés les organisateurs: Mathieu, Nicolas, Colin, Grégoire, Léa, Magali. Equipe de choc, issue de l’Opie et du Muséum (animation /recherche) !
Puis c’est le tour de l’équipe de la Fondation Nicolas Hulot, constituée d’Emeline et de Cécile, qui nous a fait le plaisir de venir tourner un reportage sur les sciences participatives (que vous pouvez regarder ici).

Photo M.Evanno-Mnhn

Enfin, c’est le tour des Spipolliens. Et là, c’est la révélation, les premiers aveux tombent : « Bonjour, je m’appelle Marie-Claude, et je suis accro ! ». La quasi-totalité des participants fera ce terrible constat : la pratique spipollienne est hautement addictive. Oui, mais une addiction douce, relaxante, « qui devrait être remboursée par la sécurité sociale » !
 Valie avouera même qu’elle s’est mise au Spipoll pour passer le temps « lorsque je promène mon chien ». Mais très rapidement, le chien a dû se débrouiller un peu tout seul...
Sagittaire06 nous expliquera que lorsqu’elle marche avec des amis, elle est contrainte de courir devant pour prendre de l’avance, puis de se mettre à sa collection de 20 minutes règlementaires, et enfin de re-courir derrière les amis qui l’ont rattrapée puis dépassée ! Cela demande des efforts, mais impossible de passer à côté de cette belle scabieuse pleine de petites bêtes sans faire une halte Spipoll… Le Spipoll est donc aussi un sport !

En résumé, c’est une joie pour tous de découvrir enfin qui se cache derrière les pseudos tant côtoyés sur le net depuis parfois trois ans ! Au milieu de ces joyeux échanges, arrive enfin ascalaph07 (une célébrité dans le monde des Spipolliens, certainement un des plus prolifiques !), tel une rock star, puis c’est au tour d’Etamines et de sa fille (la benjamine des rencontres, 17 ans !) de faire leur entrée. L’équipe est alors au complet. Les échanges se poursuivront une bonne partie de la matinée, et Colin clôturera en présentant quelques résultats issus de divers programmes de recherche sur la pollinisation. Les participants, captivés, n’hésiteront pas à discuter et échanger avec les scientifiques, qui seront ravis de ces échanges d’une grande qualité ! Photo M.Evanno-Mnhn


Une fois le repas pris au restaurant de la base de loisirs (personnel et cuisine impeccables), l’après-midi sera consacrée à une sortie sur le terrain, pour une session Spipoll géante en zone de friche, lisière de forêt, bord de chemin et potager pédagogique : 30 Spipolliens s’activant aux mêmes endroits, au même moment et c’est plus de 300 photos d’insectes qui ont rejoint la base de données en une seule après-midi !
Photo M.Evanno-Mnhn


Après ces aventures photographiques, retour aux roulottes sous les premières gouttes d’un énorme orage qui durera une grande partie de la soirée. Qu’à cela ne tienne, rendez-vous à l’abri des gouttes pour un apéro des terroirs, festif et convivial, où chacun avait apporté une spécialité de sa région : caillette, fouasse, tapenade, picholines, pissaladière, camembert, saucisson, jambon de Bayonne, chocolats, tomme de pays… Photo M.Evanno-Mnhn


Mais le Spipoll n’est jamais bien loin ! C’est le ventre plein que les Spipolliens se sont réunis autour de Grégoire pour engager des discussions enthousiastes jusque tard dans la soirée. Au menu : de nombreux échanges autour de la thématique des apports des sciences participatives, et en particulier des programmes de Vigie-Nature. Pour clôturer, Albert nous fera part de ses expériences en matière d’hôtels à insectes, et nous montrera ses extraordinaires réalisations du côté d’Uzès !

Photo M.Evanno-Mnhn

Le lendemain matin, rendez-vous est pris dans la salle du château pour un atelier « world café » (technique d’ateliers participatifs), autour de la thématique « Vous et le site du Spipoll : pistes d’améliorations ? ». Les discussions sont animées, et parfois le niveau sonore devait approcher celui d’un avion gros porteur au décollage… Mais l’équipe repart avec de très nombreuses idées pour le futur du programme !

Après le repas et les premiers départs, Barbara, telle une star de cinéma signera quelques autographes (si ! si ! sur le numéro 167 de la revue « Insectes » de l’Opie, où il est possible d’admirer en couverture une de ses photographies), puis c’est au tour de Nicolas d’exposer les premiers résultats issus des données du Spipoll. Les échanges seront passionnés, mais il est déjà temps de se séparer… En se promettant de se revoir bientôt !

Un autre point qui réunit ces accros du Spipoll, c’est leur intérêt pour la science. Après ces rencontres avec les chercheurs, tous sont convaincus de faire avancer, à leur échelle, la recherche scientifique dans l'intérêt commun de la préservation des pollinisateurs et du fonctionnement des écosystèmes. Et bien leur en prend puisque grâce à eux, les chercheurs ont fait avancer la science en publiant leurs résultats dans des revues scientifiques !

Mathieu & Magali