Oubli de mot de passe
Déjà inscrit ?
 
Se connecter
 
Déjà inscrit ?
 
Nouveau visiteur ?
Date de naissance

Résultat de recherche

Vous recherchez:
biodiversité
Bonjour à tous,Une pétition qui fait suite à celle mise sur le forum par Prisca.A signer sur le lien http://actions.pollinis.org/interdiction-neonicotinoides-petition-commission-europeenne/ Pétition à la Commission Européenne Pour une interdiction REELLE des pesticides néonicotinoïdes tueurs d'abeilles Attendu que vous êtes sur le point d'adopter une règlementation concernant trois néonicotinoïdes - la Clothinidine, le Thiametoxam et l'Imidaclopride - visant à les interdire durant deux ans, mais seulement sur une certaine période de l'année (entre janvier et juin sur les céréales, et pendant la floraison sur les cultures maraîchères) ; Attendu que plus d'une cinquantaine d'études scientifiques menées en France et dans le monde pointent incontestablement la responsabilité des pesticides néonicotinoïdes dans la mortalité dramatique des abeilles, responsabilité confirmée par l'Autorité européenne pour la sécurité alimentaire le 16 janvier dernier ; Attendu qu'une telle interdiction partielle ne fera pas disparaître le problème puisque, des études l'ont démontré, les résidus de pesticides néonicotinoïdes peuvent rester jusqu'à trois ans dans les sols, et ainsi infecter les cultures suivantes même si celles-ci n'ont pas été traitées. Le pollen de ces plantes contiendra des résidus de néonicotinoïdes qui, fatalement, empoisonneront les abeilles. En tant que citoyen soucieux de ma santé, de mon alimentation et de la Nature que nous laisserons aux générations futures, je vous demande de ne pas céder aux pressions des entreprises agrochimistes qui refusent l'interdiction de leurs produits, et d'interdire totalement, en toutes saisons, la Clothianidine, le Thiametoxam et l'Imidaclopride, responsables de la disparition de millions d'abeilles chaque année.   
Lu en actu sur le web : http://actu.orange.fr/sciences/compter-les-insectes-et-les-etoiles-et-faire-avancer-la-science-afp_CNT0000001Y6Nn.html

ou http://www.noeconservation.org/index2.php?rub=12&srub=216&ssrub=599&goto=contenu&titre=L%5C%27enqu%C3%AAte%2BInsectes%2Bet%2BCiel%2B%C3%A9toil%C3%A9

Une occupation complémentaire au spipoll les jours de beau temps et les nuits aussi : AFP du 29-04 :
"Avec uniquement une ampoule, un drap blanc et une bonne vue pour compter les étoiles, les Français sont invités à faire progresser les connaissances scientifiques sur l'impact de l'éclairage artificiel sur la biodiversité.

Une grande partie du territoire est concernée par cette pollution lumineuse et l'impact de ce phénomène sur la biodiversité est encore méconnu", rappellent le Muséum national d'histoire naturelle, Noé Conservation et l'Association française d'Astronomie, à l'origine de l'opération.

En France métropolitaine, il y a 20 fois plus d'espèces de papillons de nuit que de papillons de jours.

Aussi, est lancée cette nouvelle expérience de "science participative" entre mai à octobre 2014, qui consiste à observer les insectes nocturnes et mesurer la pollution lumineuse.

La phase "insecte" consiste à placer, au coucher du soleil, une ampoule au-dessus d'un drap blanc et une heure plus tard, "compter et identifier les petites bêtes qui auront été attirées".

Vient alors la phase "Ciel étoilé": regarder le ciel et repérer une des trois constellations: Lion, Vierge et Cygne, "puis noter les étoiles visibles à l'oeil nu".

Enfin, saisir les observations sur le site internet www.insectesetcieletoile.fr

Depuis 2006, le Muséum national d'histoire naturelle invite les citoyens à participer à des opérations de science participative pour collecter des données sur la biodiversité et permettre des études dont de nombreuses ont donné lieu à des publications scientifiques.

Elles portent notamment sur les observations d'oiseaux, des papillons, des plantes sauvages en ville, ou encore plus récemment, des bigorneaux.